Concours national de la Résistance et de la Déportation

La Résistance

Par SARA GUERINEAU, publié le mardi 26 mars 2013 14:16 - Mis à jour le vendredi 29 mars 2013 17:04
  "...Enfants, petits enfants et arrière petits enfants vous devez conserver et transmettre la mémoire du combat qu'ils ont mené pour que vous puissiez, vous et vos descendants, vivre dans la liberté."
 
(Extrait de la plaque commémorative du Moulin de Rocles)
                                                                                                                                      
Présentation de la notion de résistance et du contexte de la guerre depuis 1939 :
 
En juin 1940, la France signe l'armistcie avec l'Allemagne : le pays est alors coupé en deux entre le nord occuppé par les allemands et le sud où siège le gouverneent de Vichy.
 
A partir de novembre 1942, toute la France est occupée, les jeunes français sont obligés de partir travailler en Allemagne (Service de Travail Obligatoire) ; s'ils refusent d'y aller, ils entrent alors dans une forme de résistance et beaucoup d'entre eux prennent le maquis.
Les maquis se déplacaient souvent pour plus de sûreté ; on y trouvait aussi les guérilleros qui ccombattaient les forces nazies : c'étaient des républicains espagnols qui avaient pris la fuite après la victoire de Franco en 1939 en Espagne.
 
Tous les mouvements de résistance se sont unifiés à partir de mai 1943 grâce à Jean Moulin et la création du Conseil National de la Résistance (CNR).
 
Il y a eu plusieurs types d’actions dans la résistance  dans la vallée du Douctouyre :
- destruction de la voie ferrée
- sabotage de l’usine de Pamiers
- attaques de bureaux de poste ou de banques 
 
Toutes ces actions avaient pour but de gêner l'occupant.
.