Concours national de la Résistance et de la Déportation

La communication dans la vallée du Douctouyre

Par SARA GUERINEAU, publié le mardi 26 mars 2013 14:26 - Mis à jour le mardi 26 mars 2013 15:09

 

Le terrain de parachutage de Cénant

La communication dans la vallée du Douctouyre
 
  Article réalisé par Bastien et Djibril
 
La création d’un réseau de la communication se fait par connaissance, en parlant à des personnes de confiance.
A l’intérieur d’un réseau, les messages sont transmis par des agents de liaison : ce sont de jeunes garçons et de jeunes filles qui se déplaçaient souvent à vélo. Ils cachaient par exemple leurs messages dans la selle du vélo afin de moins attirer la méfiance des allemands.
 
Dans la vallée du Douctouyre, il y avait un champ de parachutage à Rieucros derrière les collines de Vira ; ces parachutages ont commencé au début de l’année 1943. Les avions larguaient au bout de trois tours, sur des signaux lumineux au sol. Le champ de Rieucros avait un nom de code spécifique : « Pamplemousse » ; lors des parachutages, on larguait des caisses avec des armes, du matériel, des papiers, de l’argent, de la nourriture.
 
Le 6 juin 1944, les Alliés débarquent en Normandie ; à partir de cette date, le Général de Gaulle lance un « appel à l’insurrection nationale » sur tout le territoire français. En Ariège, de nombreux jeunes rejoignent alors le maquis : 200 jeunes arrivent ainsi au moulin de Rocles le 7 juin 1944.
Lorsque la zone de parachutage de Rieucros a été découverte par les allemands, les résistants ont cherché un autre endroit pour faire leur parachutage : ils ont alors choisi la zone de Cénant, sur les hauteurs du Merviel.